• Le retour de la gauche

    2020 sera l’année du retour de la gauche !... En tout cas les conditions sont réunies.1/ Le retour du social : Grâce à l’offensive libérale d’Emmanuel Macron, avec deux réformes symboliques, la réforme de l’allocation chômage et la réforme des retraites, la question sociale est de retour.
  • Le point sur la crise (n°2)

    La mobilisation du 17 décembre 2019 n’était pas inférieure à Paris et en régions à celle du 5 décembre. Le ministère de l’intérieur ayant surcoté les manifestations au grand étonnement des syndicats. Ces derniers ont mécaniquement surévalué leurs chiffres.
  • Le livre qui veut changer la gauche pour changer la France !

    Le Dîner Des Présidents aux Editions Kero, une savoureuse rencontre fictive entre Emmanuel Macron, François Hollande, Nicolas Sarkozy et Jacques Chirac en pleine crise des gilets jaunes.
  • Le point sur le conflit

    Les signes ne trompent pas. L’Élysée multiplie les confidences. Le président aurait été réticent à l’annonce sur l’âge pivot « D’ailleurs, ce n’était pas dans ses propositions de campagne » nous souffle-t-on. L’image, reprise par les médias, est celle d’un Édouard Philippe incarnant une ligne dure, anti CFDT, garante des équilibres budgétaires et de l’image réformiste de droite.
  • Une nouvelle époque commence

    Dans ma jeunesse il était interdit d’interdire. Aujourd’hui, il semble que ce soit chaudement recommandé. On devait jouir sans entrave et sans temps mort.
  • Toujours moins

    Le mouvement multi-catégoriel du 5 décembre est la réplique du séisme des gilets jaunes. Le vecteur, le prétexte dirons-nous, est la réforme des retraites. Pour les gilets jaunes, il s’agissait de la hausse du carburant.
  • Le retour du social

    Ouverte par les Gilets jaunes, mais déjà sous-jacente dans les mouvements sociaux à propos de la loi travail, la question sociale va surgir, casquée de mille colères, le 5 décembre. L’appel de la coordination des ronds-points des gilets jaunes à rejoindre cette grève générale des transports reconductible, va rendre visible cette question sociale.
  • Il faut être clair : lettre ouverte aux Républicains

    La République est notre bien le plus cher. L’égalité, évidemment réelle, la liberté, assurément ordonnée et la fraternité laïque sont les valeurs qui fondent la France.
  • L’explosion vient

    En 1968, Pierre Viansson-Ponté écrivait dans le Monde, quelques mois avant les événements de mai : la France s’ennuie. Nous pourrions dire aujourd'hui : la France fulmine.
  • Le choix de Macron

    Le choix du président de la République de s’exprimer dans le magazine Valeurs actuelles pour défendre la laïcité est cruel. Il est cruel pour la gauche dont il signifie ainsi l’insignifiance à ses yeux.