• Pour une refondation (economique) de la gauche

    Pour paraphraser Pierre Mendès France, tout problème n’est pas économique mais le devient. Les Français ne sont pas plus mal avisés dans leurs choix et leurs analyses que les gouvernants : le fait de ne pas approuver la politique du gouvernement n’est pas signe de bêtise. Dans une société durable, c’est l’économie qui est faite pour l’Homme et non l’Homme pour l’économie.
  • Appel pour un nouveau chemin commun entre la gauche et le monde de la culture

    Un sentiment domine : la culture a cessé d’être un projet politique au carrefour de toutes les disciplines, incarnée par une parole forte. Le génie français ne serait plus un anti-destin, une protestation contre l’inéluctable.
  • De l’integrite humaine entre ecologie radicale et radicalite technologique

    La prise de conscience de la finitude de notre monde couplée à l’augmentation de la population mondiale provoque une crise grave et inédite, non seulement de nos modèles économiques, mais également de nos idéaux, de nos représentations et potentiellement de « l’ère de l’humain ».
  • Hommage à Henri Weber

    Adieu ! Tes amigos. Une légende s’éteint comme des volcans se taisent. Henri Weber vient d’être emporté par la pandémie du Covid-19. Nous ne l’entendrons plus se racler la gorge avant d’intervenir.
  • Lettre à un ami de gauche

    Cher ami, nous pensons à eux. Les Français tout à coup enfermés, confinés, claquemurés. Levant la tête de leur écran au premier toussotement tel des biches entendant une branche craquée dans un sous-bois. On leur a dit que ce n’était pas grave.
  • Concorde nationale

    Ils sont en première ligne,… Il sauvent des vies, ils sont volontaires, ils nous ravitaillent, ils continuent à travailler, ils nous informent, ils assurent notre sécurité
  • Mondialisation, l’Europe, le débat sur les frontières

    Après avoir analysé les crises et derrière la crise, puis étudié l’impact COVID 19 sur nos sociétés et proposé un plan d’action économique d’urgence, observons le premier débat post-crise : celui des frontières.
  • Le plan d'urgence face à la catastrophe imminente

    La polémique sur la chloroquine étant close, nous sommes entrés dans les jours décisifs pour endiguer le covid-19. Endiguer et non résorber, car tant que nous n’aurons pas de vaccin, rien ne sera définitif.
  • Agir par temps de COVID19

    Changer les loups par la mort et la belle chanson de Serge Reggiani raisonne dans ces temps de coronavirus. Oui, il s’agit de cela. La mort, elle conduit un milliard d’individus à être confinés chez eux.
  • Une crise peut en cacher d’autres

    7000 morts, 185 000 infectés dans le monde. La pandémie coronarienne bouscule tout sur son passage : le mode de vie, les certitudes libérales, la production, les échanges, la diplomatie