• Je n’ai pas du tout été étonné de la réaction de Trump vis à vis de Macron

    Chacun connaît la paranoïa de Donald Trump. Et, il suffit de voir comment il a salué Emmanuel Macron sous l’Arc de Triomphe pour comprendre. Le Président des États-Unis ne peut croire que les Femens ont déjoué le service de sécurité sur les Champs-Élysées. Pour Donald Trump on a cherché à l’humilier.
  • Pétain et la France

    J'avais fait scandale en le dénonçant en son temps, et en protestant contre le fait que François Mitterrand faisait fleurir la tombe de Pétain. Peu de temps après, le Président socialiste me faisait savoir qu'il ne le ferait plus.
  • Où va l'Europe ?

    Les nationalistes vont beaucoup progresser, mais ne tombons pas dans le piège. Ils ne seront pas majoritaires. Entre 100 et 140 parlementaires. Les sociaux-démocrates en ont 187 et les conservateurs 219. Et on ne voudra voir que la progression sans précédent des écologistes autre vrai sujet.
  • Bolsonaro ? Derrière les militaires un phénomène planétaire

    Le Brésil voit un militaire pro-militaire et son suppléant général pro-torture accéder de manière démocratique au pouvoir. Certes Bolsonaro est d'extrême-droite et son programme est un mélange de l'ultra-libéralisme à la sauce de l'école de Chicago et d'un conservatisme viril assumé.
  • La chute de Macron, l'envol d'Édouard

    Le spectacle est fascinant, le symbole tout autant. Macron dans l’Aude pendant qu’Édouard Philippe annonce son voyage au Vietnam. Il y a comme un passage. Comme les courbes qui se croisent en politique.
  • Le couple franco-allemand ébranlé dans une Europe branlante

    En un week-end, la Suède n’a pas pu imposer un gouvernement stable. L’Allemagne a vu les nationalistes bondir au parlement de Bavière alors qu’ils étaient divisés. Et en Flandre malgré, les sondages la droite nationaliste reste maîtresse du jeu…