• Épisode 3 : Les Écologistes n'ont plus le monopole de l'écologie.

    Les écologistes ont fait un long chemin depuis que Dominique Voynet et Yves Cochet triomphèrent dans un Congrès à Lille imposant l’écologie politique.
  • Épisode 2 : France insoumise, EELV, où sont nos divergences ?

    PLACE AU DEBAT IDEOLOGIQUE AVEC LA LFI  Il reste le débat de fond qu’il faut mener car nous ne sommes plus dans le campisme. Le clivage droite gauche, pour pertinent qu’il soit, a laissé place à une compétition à des offres multiples. L’heure n’est plus aux synthèses souvent nécessaires dans le bipartisme. L’heure est aux thèses indispensables à de bons compromis pour gouverner. 
  • Episode 1 : France insoumise, EELV, où sont nos divergences ?

    Les gauches ne sont pas incompatibles. Mais le débat entre elles est liquide.  Aujourd'hui, chacun pique à son voisin de palier une idée, un concept, une posture. La politique se noie dans la tactique où le jeu est de réduire l’espace du concurrent en saturant les médias de punchlines.
  • La présidentielle

    Les 18 mois de tous les dangers La COVID est toujours là mais l’espoir d’un vaccin nous plonge déjà dans le monde de demain.  
  • CRITIQUES CONTRE L’ETAT DE DROIT

    Une stratégie populiste Les récents attentats de Conflans-Sainte-Honorine et de Nice ont conduit de nombreuses personnalités à remettre en cause l’Etat de droit qui serait, selon eux, la cause de l’impossibilité pour l’Etat de mettre en œuvre des solutions efficaces pour lutter contre le terrorisme.
  • La France face à son destin

  • La présidentielle commence - suite et fin

    La droite est atone. Elle est coincée entre l’offre lepéniste et macroniste.
  • La présidentielle commence

  • La colère qui vient

    Le vent de la colère soufflera à la rentrée. La France médiatico-politique fait mine de l’ignorer. La multiplication des plans sociaux comme le dernier, monstrueux chez Nokia, en est l’illustration.
  • Où en sommes-nous ? Où allons-nous ?

    Le COVID-19 est la figure de la mort dans la modernité. Le monde moderne, par sa rapidité, sa virtualité, sa fluidité, tenait la mort à distance. Le confinement de deux milliards d’individus, pour casser la pandémie, a réactivé la peur de la mort. Ce renouveau aura des conséquences dans les psychologies collectives.