• La fin du grand débat

    Manifs : interdire d'interdire ? La loi anticasseur a été sanctionné dans sa dimension emblématique. Le texte mettait en cause les libertés publiques. Nous avions débattu de ce sujet sur ce plateau. Et tout le monde savait que cela se terminera ainsi. Même le président l’avait compris. Il avait, d’ailleurs, lui-même saisi le conseil constitutionnel (...).
  • Il faut punir les gilets jaunes

    Redevance télé : Je ne sais pas ce que cherche monsieur Darmanin ! à chaque fois qu’il se déplace, il supprime un impôt. Il fait souvent des annonces et même plus que le premier ministre voire le président de la République.
  • Emmanuel Macron nous fait une rechute

    Il est confronté à deux crises majeures : le Brexit et les émeutes dans Paris. Et, maintenant, il ouvre un nouveau front contre le Sénat (…). Franchement, ça ne méritait pas que l’exécutif surjoue l’honneur bafoué. Car, de deux choses l’une : soit il n’y a rien dans le rapport et donc le Sénat aura eu tort ; soit il y a quelque chose et le Sénat aura joué son rôle (…).
  • Grand débat : les Français sceptiques

    « Christophe Castaner a commis une faute politique et Édouard Philippe aurait dû le rappeler à l’ordre. On ne peut pas, tout à la fois, dire au pays qu’il est au bord de l’abîme et passer sa soirée en boîte de nuit quand on est ministre de l’intérieur ; quand on est ministre, on met un certain nombre de choses entre parenthèses ». « En ne réagissant pas, Édouard Philippe donne l’impression de passer l’éponge ; il fallait un geste qui rappelle à l’ordre son ministre de l’intérieur. »
  • Macron sur les terres de Juppé

    Il y a une contradiction entre l’aspiration à l’espoir généré par le grand débat et ce qui en sortira (...). Les Français veulent que l’on change leur vie et le grand débat ne le permettra pas (...). Je crains, à nouveau, la déception, même si je pense qu’il y aura des réponses
  • Gilets jaunes : un échec collectif ?

    Le président de la République surjoue la faute collective à propos des gilets jaunes, pour mieux relativiser sa responsabilité (...). Sans vouloir être cruel, le PR avoue, lors de son intervention le 10 décembre 2018, qu’il avait porté un mauvais diagnostic sur l’état de la France (...) ; Le préjugé et l’orientation sur lesquels il était élu en 2017 ne répondaient pas à la situation politique du pays.
  • Gilets jaunes : l'appel au coup d'Etat

    Je dois vous faire une confidence : dès le mois d’octobre, en marge d’une émission de LCI, j’ai débattu avec Christophe Chalençon.
  • Affaires Baupin, Benalla, Di Maio

    Affaire Baupin : Il y a beaucoup de souffrances (...). Cécile Duflot a eu raison d’exprimer la sienne (...). Il faut pouvoir en parler dans les partis politiques comme partout (...).
  • Macron : "je suis gilets jaunes"

    L’élément nouveau après la rencontre entre Emmanuel Macron et les journalistes ? Il avait un col roulé ... C’est pour cela que j’ai mis le mien ... Je plaisante à peine. Emmanuel Macron a signifié aux journalistes qu’il était détendu et disposé à accéder à leurs questionnements (...).
  • ISF : le sujet qui fâche

    Le débat n’est pas économique mais éthique. Rien ne prouve que la suppression de l’ISF conduise à un retour de l’investissement. Et, rien ne prouve, non plus, que son rétablissement induira 5 milliards d’euros (...).