• Macron sur les terres de Juppé

    Il y a une contradiction entre l’aspiration à l’espoir généré par le grand débat et ce qui en sortira (...). Les Français veulent que l’on change leur vie et le grand débat ne le permettra pas (...). Je crains, à nouveau, la déception, même si je pense qu’il y aura des réponses
  • Gilets jaunes : un échec collectif ?

    Le président de la République surjoue la faute collective à propos des gilets jaunes, pour mieux relativiser sa responsabilité (...). Sans vouloir être cruel, le PR avoue, lors de son intervention le 10 décembre 2018, qu’il avait porté un mauvais diagnostic sur l’état de la France (...) ; Le préjugé et l’orientation sur lesquels il était élu en 2017 ne répondaient pas à la situation politique du pays.
  • Gilets jaunes : l'appel au coup d'Etat

    Je dois vous faire une confidence : dès le mois d’octobre, en marge d’une émission de LCI, j’ai débattu avec Christophe Chalençon.
  • Affaires Baupin, Benalla, Di Maio

    Affaire Baupin : Il y a beaucoup de souffrances (...). Cécile Duflot a eu raison d’exprimer la sienne (...). Il faut pouvoir en parler dans les partis politiques comme partout (...).
  • Macron : "je suis gilets jaunes"

    L’élément nouveau après la rencontre entre Emmanuel Macron et les journalistes ? Il avait un col roulé ... C’est pour cela que j’ai mis le mien ... Je plaisante à peine. Emmanuel Macron a signifié aux journalistes qu’il était détendu et disposé à accéder à leurs questionnements (...).
  • ISF : le sujet qui fâche

    Le débat n’est pas économique mais éthique. Rien ne prouve que la suppression de l’ISF conduise à un retour de l’investissement. Et, rien ne prouve, non plus, que son rétablissement induira 5 milliards d’euros (...).
  • Samedi : Débattre ou manifester

    Il faut, certes, manifester sans violences. Mais imposer les thèmes du débat (...), surtout si personne n’y va, n'est pas les aspirations du peuple qui seront pris en compte ; c’est imposer la lecture d’Emmanuel Macron. Il faut que partout l’ISF, les 80 km/h, le RIC, la désindexation des retraites, le smic etc. soient l’exigence.
  • Manif samedi : ras-le-bol ?

    Il y a incontestablement un parti de l’ordre en voie de constitution. Il ne profite pas à Emmanuel Macron (...). Le grand paradoxe c’est que, aucun des Républicains, ni du Rassemblement national, ni du Debout la France n’en sont. Nous avons donc des Gilets jaunes hors la gauche et un parti de l’ordre hors la droite (...).
  • Gilets jaunes : interdire les manifs ?

    Nous sommes dans un moment intermédiaire. Le président de la République a manifesté sa volonté pour que le mouvement s’arrête ; il a réaffirmé la nécessité de l’ordre républicain ; il a indiqué qu’il serait intraitable sur le sujet. Dans le même temps, Éric Drouet a voulu une action spectaculaire pour choquer l’opinion. Les deux ont eu gain de cause.
  • « Les gilets jaunes seront encore pendant plusieurs mois de toutes les mobilisations »

    Je ne peux être que favorable au référendum à questions multiples, l’ayant moi-même défendu avec des parlementaires en 2013 (...). Reste à savoir, quelles en seront les questions ? (...). Dans le même temps, je m’interroge : la lettre que le président compte envoyer aux Français sera-t-elle une lettre de cadrage sur les questions à poser au référendum ? Balisera-t-elle le débat ? (...).